retour accueilphoto d'architecture


Durant cinq années j’ai été chargé d’un cours de photo dans une école privée préparant aux métiers de l’art et de la communication (1). Chaque début d’année je percevais la déception des nouveaux élèves croyant que dans un cours de photo ils allaient « faire de la photo », de la manière dont on peut l’imaginer, laquelle au plan technique se réduit bien souvent à appuyer sur un déclencheur pour obtenir de belles images; et ce sans chercher à comprendre les « pourquoi »  et les « comment »  des choses. Ce cours, conformément au référentiel du moment, et s’appuyant sur le fameux cours René Bouillot (2), comportait préalablement une partie historique et, pour l’essentiel, une partie technique. Cette dernière englobait des éléments de connaissance relatifs à la physique concernant la lumière et les phénomènes optiques, ainsi qu’à la chimie pour les « émulsions » argentiques et les développements.
Je ne me suis pas contenté d’énoncer des définitions et des règles; je me suis attaché à essayer de faire comprendre. Car la compréhension des choses (« comment ça marche ») est la condition nécessaire à la maîtrise de ces choses…

Les documents suivant sont en fait une partie de mon support de cours dans l’état où il était lors de la dernière année. Tout ce qui concernait les films argentiques et la chimie, ainsi que la synthèse des couleurs (qui sera bientôt rajoutée) ne figure pas. Sauf les « courbes caractéristiques » (qui concernent les films) et ce qui s’y rattache, car cela permet à mon sens une meilleure compréhension et donc une meilleure maîtrise du contraste avec l’outils « courbe » dans Photoshop par exemple.
Tout comme le cours René Bouillot, mon cours n' avait aucun point commun avec ces ouvrages en profusion tournant autour de la « pratique de la photographie ». Il ne s'agit donc pas de fiches de recettes...



1) Ecole La Ruche à Paris
2) « Cours de photographie » René Bouillot Ed Dunod Septembre 2001